LB

LastNews

Risoul

Enduro Series France

17-07-2022

Résultats
2 • 4 • 3 • 2 • 3 • 3 • 4 • 2
Après deux semaines plus douces pour me remettre de ma chute de Valberg, c’est à Risoul que la deuxième épreuve de la coupe de France à lieu.
En tête du classement général, j’ai a coeur de bien faire.

Mais il faut croire que j’ai une certaine retenue inconsciente qui m’empêche de m’exprimer pleinement.
3ème après un samedi constant mais sans briller je fais 2, 4, 3, 2, 3.
La dernière spéciale du samedi était assez incroyable avec 17 minutes de temps de descente. J’ai eu le temps de chuter dans une épingle, galérer à repartir, pour quand même finir à 8.8 secondes de la pôle. Donc le rythme n’était pas mauvais en fin de journée.

Le dimanche, il fallait remonter les 8 secondes de retard pour gagner. Mais j’ai vite vu que je manquais d’engagement. Par chance on répétait plusieurs fois la même spéciale dans la journée.
On est passé 4 fois sur la spéciale 4. D’abord 3ème puis 4ème sur celle-ci, j’ai poussé plus fort pour scratcher deux fois cette spéciale en fin de journée.

Doucement j’ai repris confiance pour bien finir le week-end avec 3, 4, 2, 1, 2 ,1.
Au final je pense être le seul de mes adversaire à ne pas avoir commis de grosse faute.
Si bien que je termine à seulement 7.8s de Nico QUÉRÉ vainqueur de l’épreuve après 1h06 de chrono.

Tiens, 7.8s c’est certainement moins que le temps que j’ai perdu dans ma seule erreur du week-end.

Content de finir ce cycle sur une bonne note!

Il est temps de clôturer cette premiere partie de saison, qui fut dense, avec des réussites et des erreurs qui m’ont empêchées de concrétiser.
Une semaine de repos, puis on attaque l’entraînement pour la seconde partie, dense elle aussi, à partir de début septembre.

Soyez fort!







les résultats complets


Valberg-Guillaumes

Enduro Series Mondial

03-07-2022

Résultats
41 • 25 • 18 • 28 • 23 • 28 • 27 • 28
Drôle d’épreuve pour moi. Après une chute lors du shakedown avant la course, j’ai une pointe dans le dos qui est apparue lors des reconnaissances le Samedi.
C’était dérangeant toute la journée, j’ai reconnu les spéciales avec une douleur présente mais supportable.
En fin de journée nous avions une spéciale en guise de prologue. J’espérais que l’adrenaline ferai son job pour me faire oublier cette pointe, mais ce fut l’inverse. L’effort intense m’a resserré la cage thoracique, si bien qu’au bout de 30 secondes de run je savais qu’il fallait que je roule smooth sans relancer fortement pour aller au bout.
Sauf que cela à empiré au cours de la spéciale, si bien qu’à un moment, ça s’est transformé en un incapacité de respirer. Comme si je venais de me couper la respiration. Impossible d’inspirer, j’avais moins d’oxygène que ce dont j’avais besoin. C’était très douleur et un dur moment.

Après check-up avec les médecins et un ostheo sur place, les symptômes s’apparente à une côté fêlée ou un trouble musculaire autour du diaphragme qui ce met en sécurité.

Le samedi soir j’ai quasiment sûr d’abandonné. Mais j’avais un petit espoir d’aller beaucoup mieux le lendemain. Et effectivement le matin, j’allais beaucoup mieux. Ce qui confirme la blessure musculaire plutôt que fracture. Je décide de prendre le départ de la course sachant qu’à tout moment, je pouvais abandonné. Surtout si les symptômes de la veille refaisait surface.

J’ai eu deux point de côté toute la journée, mais suffisamment pour ne pas pouvoir pousser mais suffisamment pour pouvoir participer à cette course. Ça me tenais à coeur de faire la course même hors rythme car c’est un beau format ebike que l’organisateur Olivier Giodanengo nous a concocté.

Que ce soit dans les spéciales ou les liaisons extrêmes. On a fait du vrai VTTAE! Non-initiés s’abstenir.

J’aurais aimé pouvoir me donner à 100% mais je suis heureux que ce ne soit qu’une blessure mineure.
Maintenant, deux semaines de repos avant la seconde coupe de France à Risoul.

J’écris cette news bien après, car j’ai utilisé le temps pour aller chez le médecin et me remettre dans la course.
Et effectivement un diaphragme bloqué, une manipulation osthéo et plusieurs jour de repos ont suffit.


les résultats complets

Petzen

Enduro Series Mondial

16-06-2022

Résultats
9 • 17 • 15 • 9 • 3 • 27 • 33
On enchaîne déjà sur le deuxième round de la Coupe du Monde eBike Enduro, à la frontière entre l’Autriche et la Slovénie.
10h30 de route vers l’Est pour découvrir de nouveaux massifs, de nouvelles pistes et une autre vision de l’Enduro eBike.

Le parcours habituel se dessine en trèfle à 3 feuilles permettant un retour au stand à chaque changement de batterie. Ici on était plutôt sur un format Rallye, avec l’assistance qui devait se déplacer pour venir effectuer les changements de batterie. Les timing de liaison étaient beaucoup moins optimisés que l’Écosse. Au final ça ressemblait beaucoup à une course d’enduro classique, un peu décevant de ce côté mais c’était pas plus mal pour moi, car je n’avais pas la fraîcheur des courses précédentes et sentais la fatigue s’accumuler.

Il y avait deux longues spéciales, qui font mal aux bras à la plupart des pilotes, avec mes 20 ans de motocross, ce n’est jamais un problème, et même en ayant l’impression de mal rouler dans la SP1 je fais quand même 9ème à l’issue des 7 minutes 20 de chronos.

Moins bien dans les spéciales 2 et 3, manque d’explosivité et quelques fautes, je fais 17 et 15. Pour me reprendre ensuite sur la spéciale 4 avec une nouvelle 9ème place. La SP5 était la Power stage, j’avais moins la forme qu’en Écosse mais je m’en sors 3ème.

8ème du classement général à ce moment, les places devant étaient accessibles, j’étais bien.

Sur la SP6 qui était très stylée, j’ai très bien roulé jusqu’à 50 mètres de la fin, où je tape certainement une pédale, ce qui me fait croiser une parcelle en travers et me fait tomberé violemment 1m50 plus bas dans un ruisseau, je m’en sors super bien, car il y avait des cailloux que je n’ai pas touché, mais mon vélo lui a eu moins de chance. Je tente de sortir du trou le plus vite possible pour rester dans la course, je file vers l’arrivée avec la sensation que ma roue arrière ne me suis plus très bien.

Verdict en bas de spéciale, la base est cassée.
Hyper déçu et encore choqué de ma chute, je ne sais pas si j’ai de la chance ou pas. Avec du recule je pense que oui. Il y avait forcement quelque chose qui devait casser avec un crash pareil, autant que ce soit le vélo.

La liaison qui suit, à plat sur la route, me permet de continuer la course vers le paddock, mais en l’état je ne peux pas continuer la course.

Au paddock, avec le manager et le mécano on prend la décision de tenter de réparer, pour la dernière spéciale. Ce sera une réparation de fortune mais peut-être qu’elle me permettra de finir la course. Pendant ce temps l’orage prévu se profile. Ma chance serait qu’il arrive vite et qu’il soit si violent que les organisateurs arrêtent la course ici. J’étais encore 11ème de la course. Mais faut pas rêver, ce n’est pas arrivé.

À l’aide d’une clé rigide en guise d’exo-squelette, on a tenté de faire une base solide, mais on était pas vraiment équipé pour ce genre de malheurs et le temps était compté il fallait bientôt repartir en liaison.

Au final, la réparation a bien tenu et je commençais à y croire mais au bout de 1m30 de descente en souplesse, le premier choque à la roue arrière a tout cassé. En vrai c’était prévisible, je n’avais que peu d’espoir de finir proprement sachant que cette spéciale était la plus fracassée et la plus longue de la course, avec des temps autour de 14 minutes pour les premiers. Cassé pour cassé, j’ai continué à rouler doucement juste pour finir, mais les flexions improbables de l’arrière avec la roue qui venait toucher les haubans ont finalement eu raison de la base entièrement. Plus moyen de faire du vélo, j’ai alors entrepris de finir en poussant au pas de course.

On est allé jusque là, autant finir. L’abandon ne sera jamais volontaire. Ce footing final, m’a permis de finir avant-dernier finisher, avec tout de même un paquet de points à la clé, ce qui me permet d’être actuellement 15 du général de la coupe du monde.

Je suis content de ma vitesse et de ma détermination, déçu que ma seule chute ait été fatale. J’avais la possibilité de faire entre 6 et 8 sur cette course, à l’avenir je veux m’approcher encore plus du top 5.

Dans deux semaines nouvelle tentative à Valberg pour la 3ème épreuve de la Coupe du Monde.

A+
Levy


les résultats complets


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Levy Batista (@levybatista138)


Tweed Valley

Enduro Series Mondial

02-06-2022

Résultats
20 • 15 • 12 • 1 • 14 • 17 • 14 • 15
6 mois, 6 mois que j’ai repris l’entraînement avec le format EWS-e en tête. La coupe du monde e-bike par excellence. Tout est prêt, physique, technique, mental, machine et intendance. J’suis prêt à affronter toutes les conditions. Vrai, jusqu’à mon atterrissage en Écosse à Édimbourg. Tu peux attendre de voir 10 fois les mêmes valises passer devant toi sur le tapis roulant avant d’accepter que la tienne n’apparaîtra pas subitement. À l’heure où j’écris ces lignes je n’ai toujours pas de nouvelle de ma valise. Me voilà à poil, là où 8 mois plutôt j’ai vécu des conditions dantesques.

Heureusement le team est là! Et avec le casque de Marin, les genouillères de Ludo, le pantalon de Justine, le maillot d’Enzo et des chaussures neuves. Je devrais pouvoir rouler puisque le vélo avait fait le trajet avec le mécano par le Ferry. Mais il ne faut vraiment pas qu’il pleuve.

Et je m’en sort bien niveau météo. Une machine rapide tous les soirs pour repartir propre et c’est passé.

Venons-en à la course. Sur un terrain écossé avec une grande densité d’arbres, il vaut mieux avoir un guidon étroit pour gagner en aisance. J’adore ce terrain, bien qu’il soit très challengeant techniquement avec une lecture difficile, beaucoup de racines glissantes et de la pente bien raide par moment.

Au programme 3 boucles, de 4 à 5 spéciales pour un total de 13. Dont deux PowerStage, c’est à dire deux spéciales en montée.



Le format de la course est très intense. Puisque outre l’effort maximal en spéciale, il fallait enchainer directement en liaison avec un bon rythme en mode turbo car on avait à peine le temps de se présenter à l’heure à la spéciale suivante. J’arrivais souvent avec 4-5 minutes d’avance au départ, et parfois avec tout juste une minute.

Pendant 5h30, seules 2 vraies pauses de 30 minutes m’ont permis de récupérer un peu.


Des résultats très constants entre la 12ème et la 20ème place dans les spéciales descendantes, toujours très serrées en terme de chrono. La vraie performance a été de gagner les deux spéciales en montées. Avec la grosse préparation de cet hiver, et le bon vélo, en plus de mes réglages qui permettent de peaufiner l’ensemble c’est bien moi le plus rapide sur les spéciales en montée ce week-end. Et ça fait bien plaisir d’être le meilleur sur une coupe du monde, même si c’est un exercice particulier.



Reste que je suis très satisfait de mes sensations aussi en descente, car j’ai réussi à rester détendu même dans les parties difficiles.

Avec dans l’ordre : 20, 15, 12, 1 | 14, 17, 14, 15 | 20, 19, 16, 1, 16. Je termine 11ème de cette superbe première manche de la coupe du monde e-Bike.

Je suis content, je tiens mon rang français du moment en ebike. Reste que le plateau est relevé est qu’il faudra augmenter le niveau revenir proprement dans le top 10 ou mieux.

Je vous laisse, je viens d'atterrir à Genève pour aller au Vélo Vert Festival Aujourd'hui et demain,

La prochaine étape de coupe du monde dans deux semaines en Slovenie à Petzen.


les résultats complets




Brassac

Enduro Series France

22-05-2022

Résultats
3 • 2 • 3 • 1 • 2 • 1 • 1 • 1
Après ma 3ème place aux championnat de France, la question était : Est-ce que j’allais pouvoir concrétiser le résultats et les sensations?

À ma surprise les deux pilotes du team Lapierre qui avait fait devant moi il y a deux semaines n’étaient pas présent sur la coupe de France. Certainement en préparation pour l’ouverture de la coupe de monde dans deux semaines en Écosse.

Ce qui faisait de moi le potentiel favori de cette course. Encore fallait-il battre à nouveaux tous les pilotes qui m’ont chassé la dernière fois.

Le spot de Brassac est vraiment beau, et les pistes sont super bien travaillée.

Finissant la 1ère spéciale 3ème à 1 seconde de la pôle alors que j’étais tombé, je me suis dit que ça aller le faire! Alors j’en ai mis un maximum par la suite de ce samedi, mais ce n’était jamais vraiment fluide, trop d’ambitions certainement. Au final avec 3, 2, 3, 1 et 2, je fini la première journée 2ème à 2 secondes derrière Nicolas Quéré, et une demi seconde devant Diego Giordanengo.
Autant dire rien et que tout restait à faire le Dimanche avec 7 spéciales au programme.

Le dimanche, j’ai enfin réussi à oublier l’enjeu pour rentrer dans le jeu. Je me suis bien senti toute la journée, malgré la chaleur. C’était vraiment bon à rouler, j’ai scratché toutes les spéciales et j’ai pris de l’air pour finir avec 23 secondes d’avance.

C’est une premiere victoire en Coupe de France VTTAE, et même si il manquait quelques noms important elle me conforte dans ma quête de progression.

On monte en puissance 10 jours avant la coupe du monde en Ecosse. Il va bien falloir gérer l’entrainement et le repos d’ici là,
A+,






les résultats complets


logo_lb