Pas de répit

La dernière fois que je suis allé à Blargies, c'est pour un championnat de France cadet, devant c'était des Musquins, et autres Paulins. Moi j'étais loin. Il y avait aussi un junior le même jour avec la bataille finale entre Boog et Frossard pour le titre qui sourira finalement à Steven.

Cette année c'est le championnat de France cadet et MX1 national.

L'√©preuve s'est pass√©e sur deux jours, et le samedi il ne faisait pas trop moche. Je fais la p√īle avec 1.75 seconde d'avance. Je confirme ma vitesse de pointe.

Le dimanche, la pluie s'abat sur la piste, la premi√®re manche s'effectue dans des conditions tr√®s humides, chaque bas de descente est une grande flaque d'eau. Tout le monde en prend plein la t√™te sauf celui qui partira en t√™te. Et bien s√Ľr je pars coude √† coude avec Richard Fura mais il prend mon int√©rieur et je m'√©carte dans la boue, ce qui me fait perdre du temps, et je commence la manche en 4√®me position. J'en prends plein les lunettes. Et au bout de 4 tours je suis oblig√© de les enlever. Ensuite tu rentres dans un cercle vicieux, revenir sur le gars de devant, en prendre plein les yeux, donc rel√Ęcher puis revenir, etc. Alors lorsque l'occasion se pr√©sente, je ne fais pas dans le d√©tail, je m'impose devant et ils n'ont pas d'autres choix que de me laisser passer.
Je finis 2ème de cette manche, en creuvant dans les deux derniers tours.

En seconde manche la boue est devenue plus dense en dehors de la trace super glissante. Ce qui a rendu les conditions encore plus difficiles. Cette fois je pars 3√®me, mais c'est la m√™me gal√®re, je jettes mes lunettes juste avant de r√©ussir √† passer deuxi√®me. Deuxi√®me, je vais mettre la roue avant dans un trou √©norme d√©limit√© par une roche et tomber, c'est une partie tr√®s difficile. J'ai du mal √† me tenir debout, j'essaye de sortir ma moto de cette glu, mais c'est la gal√®re dans cette mont√©e. Je ne l√Ęche rien, et franchis l'obstacle. Je suis alors 6√®me, mais les √©carts sont grands. Je vais me battre jusqu'√† la deuxi√®me place. Tout le monde gal√®re, certains plus que d'autres.

En dernière manche le soleil est de retour, mais la piste reste dans un sale état. Cette fois je pars deuxième, ce qui va me permettre de rester dans la roue de Richard Fura un moment. C'est fou comme dans les montées on ressent l'usure du pneu arrière, en début de manche j'avais l'impression d'avoir du grip, mais à mi-manche c'est limite si j'arrive à monter les montées. Richard s'échappe, je crève à deux tours de la fin. Dans le dernier tour il m'est arrivé de prier le dieu du motocross pour qu'il m'emmène en haut des montées, car déjà avec de l'air dans le pneu c'était juste mais là... Je me concentre sur mes virages à l'entame des montées, et je franchis chacune d'entre elles de justesse. Il était temps que ça se termine.

2/2/2. Pas de répit, il me manque (comme toujours) de partir en tête!

29
June 2014
2ème
2,2,2