Pour finir, on rentre Ă  la maison

DĂ©jĂ  la fin de saison, mais on n’a pas chaumĂ© ! 8 semaines, 9 Ă©vĂ©nements, 15 jours de courses sur 51 jours, sans compter les heures de voyages. Saison courte mais intense qui se finit Ă  la maison, ou pas loin Ă  Remiremont sur l'enduro des Abbesses organisĂ© par RĂ©my Absalon et son Ă©quipe.

Quel plaisir de retrouver les terres Vosgiennes. AprÚs avoir hésité à prendre l'eBike, je me suis dit que c'était le plus raisonnable car je le connais bien mieux que mon enduro sec.

En faisant le mĂȘme parcours que les autres participants, c'Ă©tait une course plaisir car toutes les liaisons se faisaient en dĂ©tente pour moi. Mais en spĂ©ciale, il fallait quand mĂȘme tout mettre et emmener le vĂ©lo mĂȘme au dessus de 25km/h pour ĂȘtre compĂ©titif et tenter de se comparer aux meilleurs pilotes sans assistance.

À l'issue de 6 spĂ©ciales, je pense avoir montrĂ© qu'on peut aller aussi vite en eBike qu'en musculaire, puisque je fais exactement le mĂȘme temps qu'Eliott Trabac en musculaire. Il me bat pour 0.1 seconde. Je scratch mĂȘme les spĂ©ciales 2 et 4. La 4Ăšme qui est la DH et qui pĂ©dalait trĂšs peu.

Bien-sûr ce n'est pas comparable. D'ailleurs les classements sont toujours séparés et c'est normal. L'eBike perd certainement du temps dans certaines parties à cause de son poids à emmener, mais il en gagne dans d'autres, lorsque ça pédale en dessous de 25km/h, ou bien que le poids devient un allier. Ce week-end les deux semblaient s'équilibrer.

Mais, qui sait? À vĂ©lo Ă©quivalent j'aurais peut-ĂȘtre Ă©crasĂ© la concurrence, Ă  moins que ce ne soit le contraire...

Dans les deux cas, et pour les deux camps c'est un pur régale de pilotage !


les résultats complets
4
October 2020